Le sommeil de bébé

En devenant parents, un énorme tsunami envahit notre quotidien.
 

Un sommeil de bonne qualité et de bonne quantité permettra à vos enfants et à votre famille de traverser plus en douceur cette (nouvelle) vie qui n’est parfois pas de tout repos.
 
Comment gérer vie de couple, vie professionnelle, vie sociale, gestion du quotidien, alors qu’être parents nous prend déjà tout notre temps et toute notre énergie ?
 
Avoir des connaissances adaptées sur les besoins en sommeil de votre enfant, selon son âge, est un premier pas vers une bonne hygiène de sommeil.

Ses muscles, sa peau et ses os se réparent, ce qui leur garantit une bonne santé.jpg

C’est in-utéro que bébé commence à avoir un rythme sommeil-éveil.

 

Une fois né, il va lui falloir un certain temps pour réussir à bien alterner les cycles sommeil-éveil.
 

L’horloge biologique est complètement installée vers 8 semaines de vie, et ce n’est qu’à partir de ce moment-là que votre bébé pourra potentiellement faire cette fameuse différence entre le jour et la nuit.
 

Jusqu’à 4 mois environ, bébé aura besoin de tout ce qui lui rappelle le ventre de maman pour l’apaiser, pour l’aider à s’endormir. Il est encore tout petit alors la transition vie intra-utérine > vie extra-utérine devra être douce et tranquille.
 

Bébé appréciera le côté cocon tout serré qu’il avait dans le ventre de maman, ainsi que tous les bruits un peu sourds qu’il pouvait entendre à travers ce dernier. On mise alors sur la chaleur, le peau à peau, le portage, l’allaitement, les massages, les
bruits blancs, la succion… pour accompagner bébé dans ce nouveau monde qui peut lui sembler si étranger voir effrayant.

 

Certains nourrissons n’auront pas besoin de tant d’attention et s’endormiront tranquillement seuls, posés dans leur lit.


Aux alentours de 4 mois peut éventuellement survenir la régression des 4 mois. Le sommeil de bébé est en plein changement, et cela peut créer quelques désordres.

 

Retrouvez mon article complet à ce sujet ici.
 

Vers 9 mois, bébé aura acquis toutes les phases de sommeil de l’adulte. Vers 7/9 mois, 12 mois, 18 mois et 2/3 ans, d’autres régressions de sommeil sont possibles dûes à une multitude de facteurs divers et variés :

  • La première angoisse de séparation

  • Les poussées dentaires

  • La marche

  • Les premiers mots

  • La phase d’affirmation

  • Le développement plus riche du langage

  • Etc

D’une manière plus générale, la sphère santé, émotionnelle, affective, le développement global de bébé, sont autant d’occasions d’avoir un sommeil perturbé.

Heureusement, des solutions existent pour accompagner bébé dans toutes ces étapes de vie parfois difficiles à vivre.

Quand votre enfant dort bien...

Physiologie et sommeil

On passe 1/3 de notre vie à dormir. Waoouuhhh ! C’est beaucoup !

Il est important dans « ce tiers » de vie de bien dormir, pour vivre mieux les 2 autres tiers.

 

Les moments où nous dormons vont influencer les moments d’éveil. Une bonne qualité de sommeil va complètement agir sur une bonne qualité de vie : bonne humeur, patience, cerveau et muscles plus oxygénés, mémoire plus développée, meilleur équilibre émotionnel…

 

Un enfant qui dort bien évitera la dette de sommeil, qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur ses apprentissages et son développement d’une manière générale, mais aussi sur sa santé (problème cardiovasculaire, diabète, surpoids etc..).

Quand on dort, ce n’est jamais d’une seule traite car les périodes de sommeil sont ponctuées de micro-réveils. Le micro-réveil dure de quelques secondes à une dizaine de minutes. Il est physiologique et normal.
 

Quand bébé a une bonne hygiène de sommeil, il sera capable lors de ses micro-réveils, de prendre le prochain train du sommeil et donc de se rendormir seul. C’est le cas pour les bébés qui font leurs nuits et ceux qui arrivent à faire de longues siestes.
 

Pour les autres, (micro siestes ou nuits hachées), c’est un peu plus compliqué. Que ce soit un problème au niveau du rythme de jour, d’une béquille à l’endormissement (sein, tétine, présence etc…) ou toute autre raison, l’objectif est d’accompagner l’enfant pour qu’il puisse réussir à se rendormir seul à chaque micro-réveil et aller vers une bonne hygiène de sommeil.