La consultation du sommeil de bébé, pourquoi ?

Pourquoi consulter_edited.jpg

Vous rencontrez une ou plusieurs problématiques ? C’est le moment de demander de l’aide, vous n’êtes pas seuls, je suis là pour vous accompagner pas à pas.

Futurs parents, vous souhaitez savoir ce qu’est une bonne hygiène de sommeil pour votre enfant ? Durant ses premiers mois de vie et même plus tard ? Contactez-moi, je vous explique tout, et vous serez ainsi armés et plus confiants quand votre nouveau-né pointera le bout de son nez !

Pourquoi consulter 3.png
Je souhaite le sevrer (sein, biberon)

Bien souvent, bébé va à un moment donné, finir par associer alimentation et sommeil. Il va s’endormir après une tétée lors de la mise au sein ou après son biberon. Par conséquent, lors d’un micro réveil (à la sieste où pendant la nuit), il va chercher à téter pour réussir à se rendormir, car il pense qu’il n’en est pas capable tout seul. Je vous propose un accompagnement pour vous aider à défaire ce conditionnement afin que la durée des siestes s’allonge si bébé fait des petites siestes, et que les nuits soient complètes s’il y a des réveils nocturnes.

Il s’endort uniquement avec ma présence

Ici, il s’agit aussi d’un conditionnement. Vous avez pour habitude d’accompagner votre enfant au sommeil et c’est très bien ! Jusqu’à ce que cela pose un souci (endormissement à rallonge, réveils nocturnes etc..).
L’équilibre et le bien-être sont importants pour chaque membre de la famille, et pas seulement pour votre enfant. Alors oui, on peut apprendre à un bébé, à un enfant à s’endormir seul, toujours dans la douceur, afin qu’il puisse enchaîner de longues périodes de sommeil et qu’il puisse aussi se rendormir seul s’il se réveille.

Les endormissements sont très longs

On vient de l’aborder au-dessus, lorsque les endormissements sont très longs, ça peut être problématique. La durée d’un endormissement raisonnable, hors rituel du coucher, se situe entre 20 et 30 minutes. Passé ce temps, il faut creuser et se questionner sur ce qui ne fonctionne pas.

Je pense qu’il se lève trop tôt le matin

Un réveil trop matinal entraîne en général une fatigue dans la journée pour l’enfant (et pour les parents). Il important de savoir à partir de quel moment on considère que le réveil est « trop » matinal. Avant 6h du matin, il s’agit encore d’un réveil nocturne. Je vous encourage à aider votre enfant à prolonger sa nuit. A partir de 6h et jusqu’à environ 7h30 le matin, le corps est physiologiquement prêt à se lever. Passé 7h30, il faut observer le reste de la journée et se demander si un réveil trop tardif n’aurait pas un impact sur le bon déroulé de celle-ci.

Je pense qu’il manque de sommeil

Si vous constatez que votre bébé votre enfant manque de sommeil, il est primordial de rééquilibrer ce manque afin de ne pas basculer dans une dette de sommeil avec toutes les complications qui vont avec. A chaque âge il y a un temps de sommeil de jour et de nuit adapté. Retenez que plus un enfant est fatigué, plus les couchers seront difficiles et les réveils nombreux.

Je pense qu’il s'endort trop tard le soir

Physiologiquement, le meilleur créneau pour qu’un enfant s’endorme pour sa nuit se situe entre 18h30 et 20h30 environ. Pourquoi ? A ce moment-là, il se passe dans son corps 2 choses qui vont aider naturellement l’enfant à aller se coucher :
•    Baisse de la température corporelle 
•    Sécrétion de la mélatonine, hormone du sommeil

Ces 2 facteurs combinés sont un vrai coup de pouce si on veut endormir son enfant paisiblement.

En fonction du nombre d’heures de sommeil de nuit dont a besoin votre enfant, et de son heure de réveil le matin, on prend garde à son heure d’endormissement et on fait les comptes pour voir si tout est OK.
Exemple : votre petit bout a besoin de 11h de sommeil de nuit et se réveille à 6h30 le matin. Il faudrait qu’il soit endormi au plus tard à 19h30.

Il se réveille la nuit

Ah les réveils nocturnes ! Le fléau de tant de parents ! Les premières semaines de vie il est tout à fait normal que le nourrisson se réveille. Il a besoin de manger, de se sentir en vie, de la chaleur de ses parents, de faire la transition vie intra-utérine > vie extra-utérine tout en douceur.
A partir d’un certain âge, (environ 4 mois pour le bébé au biberon et 6 mois pour le bébé allaité), l’enfant peut, suite à la confirmation du médecin et si la diversification alimentaire est bien entamée, se passer de manger la nuit.
Il peut aussi ne pas vouloir manger et se réveiller pour de nombreuses autres raisons. Si vous êtes épuisés et que vous souhaitez qu’il fasse ses nuits, vous pouvez consulter et on verra ensemble les différentes solutions pour y arriver.

Je veux qu’il dorme dans sa chambre

L’OMS recommande de garder bébé dans sa chambre jusqu’à ses 6 mois minimum dans le but de limiter le risque de la MIN (Mort Inattendue du Nourrisson). Il n’y a pas d’âge maximum, chaque famille fait bien ce qu’elle veut et elle raison du moment que chacun se sente bien et trouve son équilibre. A partir du moment où ça pose problème, on peut trouver des solutions pour mettre l’enfant dans sa chambre et que toute la famille (re) trouve un sommeil serein.

Il me rappelle souvent avant de s’endormir

Pour certains enfants, la séparation lors du coucher est plus ou moins difficile à vivre.
Alors tout est prétexte à ne pas aller se coucher : « encore un verre d’eau », « j’aie envie d’aller aux toilettes », « il y a des monstres sous mon lit », « j’ai peur », « je ne veux pas dormir seul (e) » etc ...
Ne vous inquiétez pas, il existe différentes façons de réussir à faire en sorte que ces rappels diminuent, voir cessent totalement, tout en étant serein avant le coucher.

Il fait des micro siestes

Les micro siestes ou siestes express (20, 30, 45 minutes) sont difficiles à vivre pour tout le monde. C’est épuisant. Bébé ne dort pas assez, et vous, parents, n’avez même pas le temps de souffler. Là aussi, une consultation et/ou un accompagnement permettra d’allonger la durée des siestes pour le bien-être de tous.

Je veux acquérir des connaissances de base pour son sommeil

Bravo, c’est une excellente raison pour consulter. A la sortie de la maternité, malheureusement, on a très peu voire pas du tout d’informations sur le sommeil du nouveau-né. Alors on le fait au feeling, à l’instinct, et bien heureusement ça fonctionne… la plupart du temps. Cependant des difficultés peuvent s’installer alors il est important de consulter afin d’être armé pour pouvoir y palier !

Les raisons qui poussent les parents à consulter sont nombreuses, la liste n’est pas exhaustive.